Histoires de tous

Rencontrer la nature est à la porté de tous. Voici quelques témoignages.

La promenade dans la nuit

J'aimerais partager cette expérience d'hier soir car c'est quelque chose que je n'avais pas vécu depuis bien longtemps... vers 22h30, alors que je descendais quelques poubelles au bas de l'allée du jardin où j'habite et en remontant l'allée, je ressens la douceur de l'air et un appel profond de la foret à la nuit, le besoin d'écouter le silence, ou plutôt les bruits naturels de la nuit et de la foret sans cette pollution sonore et lumineuse (lampadaires) de la ville. Je décide de prendre ma voiture pour me rendre dans une foret et un chemin que je connais déjà un peu de jour, à moins de 10 km ...

J'arrête ma voiture sur le chemin de terre à environ 50 m de l'entrée de la foret... le ciel est tout noir, pas le lune, mais illuminé d'étoiles... je reste un instant sans bouger, respirant doucement l'air ambiant, humant "l'atmosphère", me demandant si c'est une bonne idée de me diriger vers cet espace totalement obscur... mais tout est paisible et les étoiles bien scintillantes au dessus de moi me rassurent, je débute donc ma marche sur le chemin, lentement... et que ne vois-je pas quelques mètres plus loin ?? ... un ver luisant !!! Comme une étoile tombée du ciel... je suis saisie de surprise car jamais je n'aurais pensé voir ces insectes en cette saison tardive... et cela me confirme définitivement du bienfait de cette expérience. J'arrive à l'entrée de la forêt, tâtonne la poutre de bois qui fait office de clôture et la contourne. Flac ! Premiers pas, mes pieds s'enfoncent dans la boue. Je me dis un instant que le chemin est peut-être impraticable, rendu trop boueux par d'anciennes averses... mais je fais quelques pas pour ne pas m'enfoncer plus profond et le sol devient ferme, je sais d'avance que le chemin est droit, ce qui facilite mon orientation. Je fais quelques pas et écoute... j'écoute le silence percé des bruits inhabituels des arbres, et par "chance", pas trop de gros craquements. Je continue ainsi tout droit dans l'obscurité totale, m'arrêtant tous les quelques pas pour écouter, respirer, ressentir... tout est calme... je vois une ligne droite du ciel étoilé tout au dessus des hauts feuillages des arbres qui me confirment que j'avance bien sur le bon chemin... et incroyablement, de temps en temps....... un ver luisant... comme de douces étincelles divines placées là pour me rassurer et me guider. J'entends un oiseau de nuit au cri un peu aigu au loin puis un peu plus tard, le cri d'une chouette, au loin aussi, qui émerveille ainsi mon expérience car j'aime particulièrement les chouettes et hiboux.

Ma progression se prolonge très doucement, toujours ponctuée d'arrêts-écoute, le bruit de petites choses tombant, peut-être des glands, de petits craquements... un chien aboie au loin... mais aucun bruit ou craquement effrayant comme ça m'était arrivé dans le passé. Au contraire, tout est serein, je sens l'essence de la vie de la forêt, des arbres, de la terre, du ciel. Puis j'arrive dans un endroit bosselé et j'entrevois deux hauts et fins troncs d'arbres penchés. Je mets mes mains en avant car je sens que je ne suis plus au milieu du chemin et ne peux le retrouver malgré mes tâtonnements des pieds... mes mains touchent le feuillage léger d'un conifère... je tente de passer à côté mais le feuillage est partout, faisant une barrière souple et agréable au toucher... le sol est chaotique... alors je sens que je dois en rester là. Je respire un instant le doux parfum de ce sapin qui embaume le lieu... puis je fais marche arrière, retrouvant aisément le chemin en observant la percée du ciel... et pour le retour, étrangement, comme si je devais rentrer toute seule, plus aucun ver luisant sur le chemin, plus de cris d'oiseaux, un noir ponctué de légers bruits puis vers la fin la lueur d'une fenêtre éclairée dans le lointain. La boue m'indiqua que j'arrivais à la barrière de la forêt. Je quitte le lieu avec une vibration en moi...

Roselyne